Pour sortir de la crise

Depuis plusieurs semaines la crise dite des « gilets jaunes »  secoue notre pays et le plonge dans un état de tension et de violence rarement atteint. S’étonner d’une telle situation serait méconnaître la réalité du désarroi dans lequel sont plongés nos compatriotes aujourd’hui, après trente ans de déceptions, de désillusions et de trahisons politiques ; se résigner serait désespérer de l’action civique et de la capacité des hommes à changer le cours de l’histoire.

L’actuel président de la République, par son comportement personnel et sa déconnexion d’avec la réalité nationale, n’a pas pris la mesure de la situation, et la réponse apportée trop tardivement par le gouvernement à la crise est largement insuffisante.

Deux principes indépassables commandent l’action politique :

  • Ne jamais se laisser surprendre par les événements ;
  • Ne pas croire qu’on puisse résoudre les problèmes avec ceux qui les ont créés.

La colère des « gilets jaunes » marque certainement la fin d’un cycle et réveille la « conscience nationale » ; elle met aussi en évidence cette réalité soulignée par Michelet : les Français sont prêts à tous les efforts, à la condition que ceux-ci soient justes et supportés par tous.

Cette crise était donc inévitable et elle est salutaire sur le fond.

Mais, face au très haut niveau de tension et de violence atteint, il est désormais de la responsabilité de chacun d’œuvrer au rétablissement de la concorde et de la paix civiles. C’est pourquoi, les Forums de Présence et Action du Gaullisme, fidèles au pragmatisme et aux valeurs incarnées hier par le général de Gaulle, fidèles aussi à la mission que leur a confié Pierre Messmer d’intervenir dans les grands enjeux qui concernent la France, loin des querelles partisanes et au nom de l’intérêt national, estiment de leur devoir de proposer un « Plan de sortie de crise » en trois étapes.

Ce plan a pour objet :

  1. de répondre aux préoccupations immédiates d’un grand nombre de nos concitoyens  face à l’injustice fiscale et la diminution de leur pouvoir d’achat;
  2. de répondre à la crise de la représentativité démocratique ;
  3. de créer les conditions du redressement de notre pays par une remise à plat des réformes à entreprendre.

Ce plan de sortie de crise suppose, après sa mise en œuvre et à brève échéance, une redéfinition des priorités budgétaires ainsi qu’un débat national sur l’avenir de la construction européenne, ses modalités et son étendue.

C’est pourquoi nous vous invitons à soutenir et à relayer ce plan, en toute indépendance, un plan qui a pour seules ambitions d’apaiser les esprits, de restaurer l’unité nationale et de remettre notre pays sur les voies du redressement.

                 Pour les Forums de Présence et Action du Gaullisme, le 6 décembre 2018.

                   Jean-Guy DUBOIS, Président                  Raphaël DARGENT, Vice Président

 

Lire le plan de sortie de crise (Fichier PDF)