Notre histoire

Déclaration fondatrice

Le 9 novembre 1970, la France cessait d’être celle que nous connaissions tous, des plus âgés aux plus jeunes. La France défendue, relevée et portée par un homme, le général de Gaulle. Nous nous retrouvions avec nos seules forces et nos seules imaginations. Mais habitués depuis trente ans à regarder droit et haut, nous conservions la leçon, décidés à l’enseigner.

Dans ce pays marqué profondément par le général de Gaulle, notre devoir n’est pas seulement de conserver ou de commémorer un souvenir, notre devoir est de servir la France et de servir l’Homme, c’est-à-dire la Liberté, et la Justice. Pour nous y aider, nous avons hérité de sa pensée et de son exemple. À nous, gaullistes, de faire connaître l’une et de vivre l’autre.

Agir en gaulliste, c’est vouloir pour tous les peuples ce que nous voulons pour notre patrie : l’indépendance, la paix, et la dignité ; c’est accepter la concertation sans se soumettre aux groupes de pression ; c’est vouloir transformer nos mœurs égoïstes par la Participation ; c’est rassembler les citoyens autour d’idées, justes et fortes, mais refuser toutes les combinaisons des états-majors politiques.

L’Histoire a donné raison au général de Gaulle.

Nous voulons poursuivre dans la voie qu’il a tracée.

Pierre MESSMER
Ministre des Armées (1960-1969)
Premier ministre (1972-1974)

De Présence et Action du Gaullisme à la création des Forums

Le 6 Mai 1969, au lendemain du départ du général de Gaulle, était créée l’association « Présence et Action du Gaullisme « , à l’initiative de Jacques Vendroux et MM. Michel Debré, ancien Premier ministre et ministre des Affaires Etrangères, Louis Joxe, ancien ministre et député du Rhône et Pierre Messmer, ministre des Armées.

Selon ses statuts, l’association avait pour objet d’assurer la défense d’une « certaine idée de la France » développée par le général de Gaulle et de promouvoir dans cet esprit une politique d’indépendance nationale, de modernisation de la démocratie, de réformes économiques et sociales dans le cadre des institutions de la Ve République » ; elle devait agir par « des études, des publications, des réunions et des manifestations ».

À partir de juillet 1969, l’association se doubla d’une amicale parlementaire qui prit le nom de « Présence et Action du Gaullisme » et garda une certaine influence jusqu’en 1973.

En 1990, l’association « Présence et Action du Gaullisme » se transforma en une fédération d’associations qui prit la dénomination de « Présence et Action du Gaullisme » en conservant l’esprit de sa création. Son action la distinguait de tout mouvement politique puisque ses nouveaux statuts stipulaient que « nul ne peut se prévaloir de sa qualité de membre de la Fédération à des fins personnelles et notamment électorales ».

Fort de sa dimension nationale, « Présence et Action du Gaullisme », sous l’impulsion de son Président aidé de son bureau et d’un comité directeur, ne ménageait pas ses propositions et ses déclarations lorsque les Français furent appelés à donner leur avis sur des sujets d’importance nationale : c’est ainsi qu’en 1992 l’association s’est fortement impliquée dans la campagne référendaire sur la ratification du Traité de Maastricht en liaison avec les groupements qui faisaient campagne en faveur du « Non ».

C’est dans le cadre de l’association « Présence et Action du Gaullisme », que Pierre Messmer soutiendra en 1992 l’initiative de Jean-Guy Dubois de lancer le premier « Forum du Gaullisme ».

L’aventure des Forums de Présence et Action du Gaullisme

En 2004 fut créée l’association « Les Forums de Présence et Action du Gaullisme »  afin de poursuivre la mission qui lui a été confiée : mettre le gaullisme au cœur des grandes questions d’actualité.

En 2008, après la disparition de Pierre Messmer, « Présence et Action du Gaullisme » fut dissoute, conformément aux volontés de l’ancien Premier ministre.

Après l’organisation de quatorze Forums du Gaullisme entre 1992 et 2013, un contexte intellectuel et politique défavorable, le retour des querelles partisanes, entraîna la mise en sommeil volontaire de l’association « Les Forums de Présence et Action du Gaullisme ».

Aujourd’hui

En 2018, l’approfondissement de la crise politique, économique, culturelle et morale que traversent la France et l’Europe impose la relance de l’association. C’est la volonté conjointe de Jean-Guy Dubois et de Raphaël Dargent, ses actuels président et vice-président.

Face aux grands défis du XXIe siècle, et aux menaces de tous ordres, il est urgent de faire connaître aux jeunes générations, et redécouvrir à l’ensemble de nos compatriotes, la pertinence et la modernité  des grands principes du gaullisme, et cela dans un esprit d’ouverture et de combat.

C’est cette nouvelle page de l’histoire de l’association et du gaullisme qu’il s’agit aujourd’hui de construire ensemble, dans la fidélité et la modernité.